Photos supplémentaires aléatoires

Fleur trouver dans l’eau,  en Albanie.  Après l’avoir ramener avec moi dans ma poche d’eau,  je l’ai conservé quelques jours dans de l’eau « fraîche »  avant qu’elle succombe de la chaleur. 

Le port de Fos-sur-Mer!! Nan…. On sait où c’est. 

Les demoiselles qui m’ont formidablement accueillis au Monténégro. 

La joie des enfants Albanais voulant monter dans le Van. 

Balade sportive en Croatie 

Bon beau dodo,  à Nice 

Avec les jeunes Albanais 

Pause clope sur une route de Croatie 

1kg de tabac en Albanie,  10 euros !!

Un big excellent dessert en Croatie 

Mon premier repas « made in Van »

Ma première salade grecque,  très bonne et très rafraîchissante.. 

Bar chicha en Albanie 

Une bonne pause casse croûte sur la route en Italie,  glace et  » chausson aux pommes  » au chocolat,  très bon !

Test de ma cabine de douche avant départ. 

Mon premier café fredo,  que les grec consomment beaucoup et à toute heure. J’en consommerais aussi beaucoup pour tout le reste de mon voyage, et peut-etre même encore après.. !

Publicités

Amorgos,  l’île Fantastique 

J’arrive donc sur l’île d’Amorgos,  pour une semaine,  en mode camping.  J’ai laissé mon Van à Athènes. 

Comparé à certaines Mykonos et Santorin, Amorgos est en grande partie restée vierge,  quelques village par ci par là,  et des plages en veux-tu en voilà, toutes plus belles les une que les autres. 

J’ai loué un quad pour 4 jours,  j’ai fais encore de nombreuses belles rencontres, vraiment je ne les comptes plus…  J’ai parcouru l’île en long et en large. 

Les premiers jours sur cette îles ont été pour moi rempli d’émotion,  vraiment.  Jamais je n’avais vu de pareils endroits,  et je découvre alors enfin ce que la terre nous propose… 



L’épave du « Grand bleu » 

Le monastère 

Destination finale: la Grèce 

Comme le titre l’indique,  je décide à cette étape de mon voyage d’annuler mon retour par les terres ( Bulgarie,  Roumanie ect),  de prendre enfin mon temps dans un pays, et quel pays… Et de rentrer par le ferry Grèce Italie. 

En effet,  il fait très chaud à cette période,  je le saurais pour un prochain voyage,  partir plus tôt ou plus tard serait certainement préférable. 

Mais revenons-en au voyage proprement dit, entré en Grèce,  je passe une première nuit dans la belle et grande ville qu’est Ioannina, animé de concerts le soir en plein centre ville ( fête de la musique locale ?) puis une seconde nuit dans la petite ville de Amfilochia. 

Et je m’aperçois vite que les choses touristiques à voir se trouvent plus au sud,  alors direction le Peloponese,  péninsule de Grèce.  

Je traverse le joli pont de Rio 

Et j’arrive à Patras,  où je vais passé la nuit,  non sans avoir auparavant visiter cette grande ville à vélo,  et profiter d’une plage magnifique. 

J’ai également pris une douche fantastique le soir,  bord de mer, couché de soleil derrière une île…  Bien que ne pouvant dégainer mon appareil photo en ces instants,  ils en restent pas moins gravé dans ma mémoire.. 

Cette ville de Patras étant néanmoins beaucoup industrialisée et bien peu touristique ( c’est pourtant parfois meilleur mais pas cette fois) , je décide de poursuivre ma route,  assez impatient, vers Athènes… 
Après l’accueil vraiment formidable de Maria,  gérante d’un parking pouvant accueillir les camping car,  parlant le français couramment,  Wouah….  Ça fait du bien,  je trouve ma place et je m’y sens bien.  Station de métro à 200 mètres,  je peux me poser et visiter. 

Au programme: visite d’Athènes,  journée plage,  visite de L’acropole ,  re journée plage,  visite du musée de l’acropole . 

Athènes: la crise l’a frappé,  fort… De nombreux quartiers sont sales,  emplies de toxicomanes, malades, ou bien souvent les deux.  De nombreux grecques  tentent de survivre… 

Mis à part cette regrettable facette que l’on ne peut passer sous silence tant elle est présente,  laissons maintenant place à la belle Grèce au patrimoine architectural fantastique.. 

Visite de l’acropole d’Athènes:

Musée de l’acropole :

De pures merveilles… Bien que n’étant pas passionné par les musées,  j’ai adoré celui-ci et y ai passé plusieurs heures. 

Les temples de l’acropole,  bien qu’immenses et impressionnant,  ont subit de nombreuses attaques et pillages au cours de l’histoire,  raisons pour laquelle nous devons rester à distance pour les apprécier,  et ils sont continuellement en rénovation. Les oeuvres d’art que la Grèce à pu conserver se trouvent au musée,  fantastique.. 

Athènes :

Académie d’Athènes 

Bibliothèque nationale de Grèce 


Et ça ! Ça…  C’est le bateaux qui va me mener à…. 
Nous verrons ça au prochain article !!

Albanie 

Lors de mon arrivée dans ce pays,  immédiatement après la frontière, j’ai pour la première fois de cette épopée un vrai dépaysement,  les routes, les véhicules, les paysages,  je ressens enfin que je suis loin de la France 

Monnaie courante ici, des scooters où la partie avant a été complètement retiré,  laissant place à une charette. 

Il n’est pas rare non plus de croiser tous deux roues confondus à contre sens. 

Je suis toujours avec mon groupe de français, nous passons la première nuit en auto camp,  l’occasion pour moi de faire des virée en vélo,  rencontrer de jeunes locaux et boire un verre avec eux,  naturellement,  et aller voir un vieux,  vieux pont,  magnifique. 

Partis de l’autocamp,  nous fesont la connaissance d’un Albanais qui après une première nuit proche de sa propriété,  nous invite à nous installer dans son jardin. 
Là,  nous ( les français baroudeurs)  et sa famille,  nous avons partagé des repas,  des activités,  bref de bons moments. Nous avons séjournés deux jours chez Sokol. 

Je quitte ensuite mon groupe pour repartir à l’aventure seul et je traverse le pays direction le sud,  m’arrêtant au passage sur quelques plages piquer une tête ( il commence à faire très chaud). 

Le soir,  à nouveau,  un local propriétaire d’un hôtel accepte de me laisser prendre une douche et de stationner mon van, gratuitement ( en échange d’un petit commentaire en français donnant mon avis sur son hôtel,  bien mérité).  Je profite donc de son hospitalité et je sympathise avec ses fils qui parlent anglais. 

Petit déjeuner pris ( les Albanais ont vraiment le sens de l’hospitalité)  je reprends ma route direction ma destination finale,  la Grèce… 

Monténégro 

Monténégro…. 

J’ai passé peu de temps dans ce pays,  mais j’y ai fais de belles rencontres..  Tout d’abord un formidable accueil dans un des premiers hôtel restaurant après la frontière, par de jeunes demoiselles fort sympathique,  lieu dans lequel j’ai pu petit déjeuner et repartir gonflé à bloc,  d’attaque et plein d’espoir quant à ce nouveau pays. 

Plus tard,  au bonheur la chance,  j’ai croisé un couple de français,  quelques discussion plus tard, me voici avec donc deux groupes,  ce couple en  » petit  » camion aménagé,  bien que déjà plus grand que mon van, et un groupe de 5 voyageurs,  en poids lourds… 

Ma première rencontre avec ce type de véhicule.  Poids lourds aménagé,  grand « luxe » à l’intérieur, j’entends par là l’équipement complet de cette maison roulante. 

Nous montons donc un camp bien sympathique. 

Nous restons donc deux jours ensemble sur une place proche de la mer,  l’occasion donc pour moi de relaxer un peu n’étant plus seul,  de faire de bons apéros,  j’ai aussi visité la ville la plus proche,  Budva. 

Ceci étant fait,  nous prenons la route à la limite d’un convoi militaire,  pour nous retrouver en Albanie, la suite au prochain épisode… 

Croatie 

Résumé de mon séjours en Croatie,  j’y ai passé 5 nuits. 

Les quatres premières dans trois autocamps différents, la dernière nuit dans la nature. 

Les autocamps dans lesquelles j’ai séjourné,  avec sanitaires,  Wi-Fi et électricité.. :

C’était sympa,  au programme: baignades ( peu car temps médiocre), sortie vélo,  et de nombreuses rencontres,  un autre avantage d’être dans ces camps. 

Des suisses, des français,  et de jeunes allemands avec qui j’ai passé pas mal de temps,  de très bon moments,  des fou rires,  et aussi des discussions plus sérieuse,  malgré que notre langue d’échange était l’anglais et que « my english is bad »,  nous avions du temps et l’envie et à partir de là,  c’était possible. « And because they will read this blog, nice to meet you my friends ».

J’ai également visiter le parc national Krka :

Donc,  de belles rencontres,  de beaux paysages,  néanmoins n’ayant parcours que la côte,  et vu donc que le côté touristique, j’ai rapidement été ennuyé par ce côté attrape touriste à gogo,  et non le côté humain que j’aurais certainement pus plus trouvé en entrant dans les terres. 

Ceci dis, le camping sauvage étant interdit dans ce pays, j’ai fait le choix d’accélérer ma traversé et,  une fois la Bosnie-Herzégovine traversé et re la Croatie,  me voici au Monténégro… 

Venise

Me voici donc armé de ma BM double pieds à la conquête de Venise. 

En effet, les locaux m’ayant déconseillé le pont de la liberté, unique moyen de se rendre à Venise,  en vélo, j’ai donc rejoint la gare routière à pieds,  puis j’ai donc utilisé le train (10 mn de trajet). 

Une fois arrivé sur place,  nous sommes directement dans l’ambiance…


C’est beau,  très beau….

 



Les ruelles y sont parfois de tailles modestes,  parfois étroite,  voire très étroite….  Dans ces dernières,  que j’ai parcouru avec un immense plaisir,  l’air y était si frais… Les murs également… 

Heureusement j’ai fais ma visite le matin,  jusque début d’après-midi où les touristes commençait à affluer… 

Survolté,  j’ai marché,  marché et marché encore pour en prendre plein la vue. 


J’ai pu trouver un petit bar dans lequel j’ai pu me restaurer et aussi et surtout,  profiter d’une connexion Wi-Fi afin de faire quelques webcam avec mes proches,  les gondoles passaient juste devant ce bar… Royal !



Ma visite étant faite,  nul besoin de s’attarder,  je parcours le chemin en sens inverse afin de retrouver mon Van,  et vu qu’il se fesait encore tôt,  je repars en route pour m’approcher de la frontière slovènienne. 

Sur la route,  le long de la côte,  encore de beaux paysages… 

Une petite plage sympathique où je m’arrête piquer une tête et prendre une douche et me restaurer. 

Puis,  me voici donc aux abords de la Slovènie, où j’ai préparé ma traversé,  et je profite d’une journée peu ensoleillée pour me poser une après midi dans mon Van,  le temps de rédiger quelques cartes,  cet article,  faire une lessive et me poser un peu. 

Il est vrai que je n’ai pas perdu de temps jusqu’à présent… Je m’octroi donc cette petite pause,  d’autant plus que,  jusqu’ici j’ai fais du camping sauvage,  mais une fois la frontière slovènienne puis croate (une heure de route)  passé, je stationnerais mon van dans les autocamps, le camping sauvage y est interdit et durement réprimandé dans ce pays,  je ne m’y avanturerais pas. 

De plus,  j’espère en trouver avec connexion Wi-Fi,  douche, et alimentation électrique. 

Nous verrons tout cela lors du prochain article concernant la Croatie…

Cadeau !